La rate, son rôle et les effets de son ablation (Partie: A).


[uniquemnt les membres peuvent voir les liens. ][uniquemnt les membres peuvent voir les liens. ]
[uniquemnt les membres peuvent voir les liens. ]

Le rôle de la rate.

Le rôle de cet organe n'est pas encore bien connu. On retiendra que la rate a un rôle dans l'épuration sanguine. Elle capte aussi bien les germes que les cellules vieillies ou dégénérées. Elle en assure ensuite l'élimination.
Ce rôle est favorisé par la structure de l'organe. Le sang circule dans une multitude de petit vaisseaux entourés de cellules de défense (cellules lymphoïdes dans la pulpe blanche formant des manchons périartériolaires ou follicules de Malpighi, et phagocytes dans la pulpe rouge). Ces cellules repèrent les bactéries et les cellules altérées, fabriquent des anticorps et les détruisent
.



Les troubles liés à la pathologie splénique (c'est à dire de la rate)



Troubles liés aux trop grosses rates.

Dans un certain nombre de maladies, la rate peut grossir, on parle de splénomégalie. On décrit lors des splénomégalies des phénomènes d'anémie. Cette anémie, inconstante, pourrait être liées à deux mécanismes :
-un mécanisme de destruction des cellules saines et en particulier des hématies (ou globules rouges), les cellules de défenses détruiraient dans la rate des cellules saines de passage.
-un mécanisme de séquestration sanguine. La rate, de par son volume, garderait en stock une partie importante de la masse sanguine, d'où une anémie "relative", c'est à dire que la masse de sang séquestrée dans la rate apparaît comme un manque pour le reste de l'organisme
.


Troubles liés à l'ablation de la rate.

Après ablation d'une rate, accident ou traitement, on constate une augmentation passagère des plaquettes et des globules blancs. La rate a aussi pour rôle d'épurer le sang des bactéries et des cellules vieillies. Les conséquences de l'ablation vont tourner autour de cela.

On voit apparaître durant la période qui suit l'ablation (3 semaines), des phénomènes thrombo-emboliques (phlébite) plus fréquents que dans le reste de la population. La mise sous anticoagulants est donc de rigueur jusqu'à normalisation du taux de plaquettes, ces dernières étant les principales responsables de ces accidents. Le traitement préconisé est la mise en post opératoire sous anticoagulants




.

On voit également des poussées infectieuses sévères d'évolution extrêmement rapide (fulminante) plus fréquemment que dans la population normale. Ces septicémies s'accompagnent souvent de troubles de la coagulation visibles par la présence d'hématomes cutanés (CIVD). Elles peuvent survenir plusieurs années après la splénectomie. Le principal germe en cause est le pneumocoque. Le traitement passe par l'antibiothérapie efficace lors de la septicémie, mais aussi en prévention par le vaccin anti-pneumocoque